Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Vitman bon, Dousman bon !
Un blog parce que je sais qu'un jour je parviendrai à être maman, et que j'aimerais que tu connaisses cette histoire, ton histoire, l'histoire d'un rêve, de son imagination à son aboutissement, les espoirs, les attentes, avant, pendant, après,les peurs, les douleurs, les echecs, les bonheurs, et ...TOI ! ----------------- "Un enfant, ça vous décroche un rêve." Mr BREL.
PHILOSOPHIE :
>
> Vises toujours la lune ... Si tu la rates, tu atterriras dans les étoiles ...
> Akouna Matata.
> Une journée sans tache d'herbe sur les genoux ne vaut pas la peine d'être vécue !
> Demain, il fera jour ...
Amis Blogueurs, Bonsoir ...
> K @ part
> India
> Nonoche
>
Ils viennent d'écrire :
> castor : Message de l'association des secrétaires médicales
> zakath-nath : Nightflyers, saison 1
> zakath-nath : Vous descendez?
> alberto : Ordo Ab Chao
> alberto : Trois paroles que le Seigneur m'a fait savoir
> alberto : 11 décembre 2018
> zakath-nath : Mrs Wilson
> zakath-nath : Mowgli: la légende de la jungle
Tu cherches kekchose ?

Archive : tous les articles

Tchembé raid pa moli !

  Ecrire un article

Mon Conte de Fée à Moua.


--> Il était une fois ...

C’était le début de l’été 1993, la troupe de théâtre du lycée Majorelle jouait les Caprices de Marianne. Je n’étais cette année que spectateur car les terminales n’avaient pas le droit d’avoir un rôle dans la représentation de fin d’année à cause du bac… Alors je m’occupais des entrées du spectacle, du maquillage et de l’habillage de la troupe qui comprenait mes meilleures amies : Cécile et Élodie.

La pièce était jouée pour l’avant-dernière fois ce soir là. J’étais à l’accueil et le monde affluait.

Elodie filait le parfait amour avec Christophe depuis des mois.

La belle Cécile dans le rôle de Marianne avait rompu la veille avec son petit copain qu’elle avait rencontré en avril.

Quant à moi, ce n’était pas une période très épanouie de ma vie sentimentale, depuis l’été dernier, j’avais beaucoup de mal à me remettre de mon premier véritable chagrin d’amour, et je voyais la vie en noir.

Nous étions 3 nanas parmi une bande de copains avec qui nous partagions de bons moments de délire, on se retrouvait très régulièrement pour refaire le monde, faire la fête, les années lycées dans toute sa splendeur quoi !

Notre cercle d’amis se situait autour de Toul, le pays de la grisaille que nous espérions tous fuir au plus vite, dès que nous serions en âge de voler de nos propres ailes… Nous habitions donc tous le Toulois à l’exception du dernier venu : le petit ami de Cec. qu’elle avait dégoté à son stage BAFA. Il habitait à 40 km de là : Laneuveville devant Nancy.

Malheureusement leur rupture de la veille nous laissait penser qu’il ne ferait plus la route pour venir passer du temps avec la bande, dommage, c’était un mec sympa et drôle !  Le jour où Cécile me l’avait présenté à son retour du BAFA, elle m’avait demandé ce que je pensais de lui, comment je le trouvais : je lui avais dit qu’elle devait foncer, qu’il avait l’air bien et j’avais même ajouté pour plaisanter - et uniquement pour plaisanter bien sûr car on ne déconne pas avec les copains des copines- que si elle n’en voulait pas, moi j’en voulais bien … Depuis j’avais bien sympathisé avec ce mec, on avait de bon délires … mais en tout bien tout honneur, évidemment …

Revenons à ce fameux soir de la dernière : mon cher papa entra au théâtre pour prendre sa place, il m’annonça que quelqu’un avait tenté de me joindre dans l’après-midi, un jeune homme qui avait à priori très envie de me parler.

Etonnée, je lui demandai le prénom du jeune homme, il me répondit Yann et ajouta qu’il était persuadé que ce Yann voulait la même chose que ce jeune homme au fond de la salle qui me dévorait des yeux.  Je regardai alors le jeune homme en question et quel ne fut pas ma surprise quand je me rendis compte que ces 2 jeunes hommes n’étaient qu’une seule et même personne. Une surprise oui, mais à ce moment, les choses n’étaient pas encore très claires dans ma caboche … Yann avait rompu avec Cécile la veille, il avait déjà vu le spectacle, que faisait-il là ce soir ? Une seule chose à faire, lui demander !

Encore très naïve en cet instant malgré la remarque pertinente de mon père, je m’approchai de Yann  qui, il est vrai, avait des yeux très …charmeurs… et lui demandai quelle bonne raison l’avait mené jusqu’à Toul. Sa réponse fut quelque peu troublante, inattendue : il était là pour MOI !

Je crois qu’il m’a fallu quelques heures pour comprendre réellement ses intentions et pour me rendre compte que je n’y étais pas indifférente. C’est vrai que nous nous entendions vraiment bien, que nous étions sur la même longueur d’onde mais je n’avais jamais imaginé quelque chose de possible entre nous puisqu’il était tout de même avec ma meilleure amie … Avais-je le droit d’éprouver des sentiments pour lui ? Était-ce correct envers Cécile ? N’était-ce pas dangereux pour moi de me laisser séduire par ce Don Juan, ce tombeur alors que j’étais sentimentalement toujours fragile ?

Ce soir là, Yann a passé des heures à me draguer, discrètement, malicieusement au milieu de nos amis, toujours avec son étincelle dans les yeux … je n’étais pas très à l’aise mais je n’ai finalement pas hésité très longtemps, comme si je le découvrais, le coup de foudre a frappé !

C’est le lendemain que nous nous sommes vus pour la première fois en tête à tête, une journée magnifique, nous avons parlé pendant des heures, nous nous sommes redécouverts et avons imaginé une vie à deux, voire trois ou quatre un jour … nous avons même dansé la valse sur la place Stanislas …

Le soir même, je mis Cécile au courant de toute cette histoire qui me rendait heureuse et elle me fit le merveilleux cadeau d’approuver.

C’était il y a bientôt 14 ans et aujourd’hui, nous sommes trois comme dans cette projection de notre vie commune. Les dangers du train-train quotidien ont essayé d’éteindre l’étincelle mais elle est toujours là, nous n’avons qu’à souffler dessus pour faire repartir le feu, il faut juste faire attention de ne pas souffler trop fort, cela pourrait l’éteindre …

Cécile et moi avions pris des chemins différents, on s’était complètement perdues de vue quand elle était partie pour l’Afrique et moi pour l’Amérique du Sud. La magie d’Internet a su nous réunir et Cécile nous a fait l’honneur d’être témoin à notre mariage en 2004.

Les fées existent, j’y crois …

 

 

Ecrit par juliecherest, le Jeudi 8 Mars 2007, 12:50 dans la rubrique "états d'âme.".
Repondre a cet article



Commentaires:

Moi ??
Ecrit par Cécile le Jeudi 15 Mars 2007, 16:42

T'es con tu me fais chialer avec tes histoires de fée...
Je te remercie pour cet hommage qui me va droit au coeur, et suis heureuse d'avoir une amie comme toi, que j'aime très fort malgré les années qui nous ont séparées et les kilomètres qui nous séparent encore, je sais que tu n'es pas loin...
Je me dis que j'ai au moins participé un tout petit peu à ton bonheur et à cette chose si belle qui est votre famille, avec ce p'tit bout d'chou si craquant...
Je t'embrasse fort ma belle.

Ton amie
Cécile

Repondre a ce commentaire


Ecrit par stef le Jeudi 22 Mars 2007, 11:07

Bonjour Julie,

Je suis celui qui a le plus mauvais rôle dans cet article, celui qui cause le chagrin d'amour ! so sorry !!! j'étais un véritable gouja mon dieu !

A +

Repondre a ce commentaire

puisquon est jeunes et cons...
Ecrit par Adrien le Jeudi 29 Mars 2007, 01:24

Bonjour a toute la famille !
J'ai perdu votre adresse mail, je ne la retrouve plus en tout cas...
Je vais pas déballer toute my f****** life sur ton blog julie, mais je voulais juste vous donner quelques nouvelles, pasque j'ai besoin de parler, et que vous me manquez
jme suis fait larguer par ma copine (arf ca yes je rentre dans les détails) le 24 mars (ca a donc duré deux mois pile), pasquelle n'avaitplus de sentiments pour moi.
Elle va sortir avec l'un de mes meilleurs pote, couscous (maxime quoi) alore je vais pas tout vous dire mais j'ai l'impression que jme suis fait trahir..
Mais bon je vais pas discuter de tout ça pendant des heures. C'était surtout pour vous dire que par chez nou aussi, on grandit vite ^^"
Jcommence a lire du Nietzshe, j'aime vraiment, et j'essaie de m'ouvrir au monde , en un mot : grandir
Jcomprends de mieux en mieux les especes de "leçon" que yann nous donnait sur les filles et les femmes en général :D...Tant mieux !
Enfin bref, jo est parti aux ski cette année et apperement c'était bien !
bon je veux pas faire trop long meme si j'ai beaucoup de choses a raconter, ça serait un peu égoiste etc.
Enfin bref

Jespere qu'on se voit bientôt, gros bisous a tous!
Et d'ici on dirait que la bas c'est le paradis... Alors Jo et moi... on ariiiiiiiiiiive

Repondre a ce commentaire

BIENVENUE CHEZ JUL !
T'as kekchose à dire ? Laisse un petit mot en cliquant sur "Lire l'article" puis sur "Répondre à cet article", c'est tout simple ! Merci à toi !
Bidon du 26 mars 2006 ... Pas de doute, y'a vraiment kek'un là-dedans !
Ma boîte d'archives :
> Juin 2007 : 1 article
> Avril 2007 : 1 article
> Mars 2007 : 1 article
> Décembre 2006 : 1 article
> Août 2006 : 4 articles
> Juillet 2006 : 1 article
> Juin 2006 : 2 articles
> Mai 2006 : 2 articles
> Avril 2006 : 4 articles
> Février 2006 : 2 articles
> Novembre 2005 : 1 article
> Septembre 2003 : 9 articles
Pirouette Cacahuète...
Dans bêtise, j'entend bête ! mais foi de Pirouette, parole de Cacahuète, les bêtises ne sont jamais bêtes si elles sont bien faîtes. Dans sottise, j'entend sot ! mais foi de berlingot, parole de Marmot, les sottises ne sont jamais sottes si elles sont rigolotes.
Ta face des 80's
Recommandé par des Influenceurs.